Cinéma et anthropologie,
cinémas du réel et de l’invisible.
Penser l’image et le monde.

Cycle de 5 séances de janvier à mars 2018
Cinéma Le Colisée – 19 rue du Rempart – Colmar
Présenté et animé par Claude Nosal, Professeur des Universités à la FMA et directeur adjoint du CREM.

Affiche cinema anthropologie - 2018

Le cinéma n’est véritablement un art que s’il rend capable de témoigner, non seulement pour notre temps, mais pour les temps morts entre les événements ; s’il restitue au temps son travail, son attente quand les hommes ne sont pas arrivés ou sont partis précipitamment ; s’il raconte aussi des histoires qui ne sont pas historiques ; s’il sait prendre l’Histoire aux moments où émeutiers et historiens s’en détournent. Il a pour but de nous arracher à ce faux mandat que la société ivre de ses recettes tente de nous imposer. Il doit nous décaper, nous remettre à nu, nous ramener à nos origines, à notre émerveillement. Le cinéma n’est pas seulement divertissement mais avertissement. Il a ses nativités.

La Faculté de Marketing et d’Agro-sciences, le Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace et le Centre de Recherche sur les Médiations, en partenariat avec le Colisée vous proposent de partager leur conviction que le cinéma doit nous faire comprendre à tous, sans exception, que l’homme est l’attentif passager d’une terre dont les clefs ont été perdues par étourderie ; que l’écran n’est pas un linceul ou un bâillon mais la toile derrière laquelle tout peut bouger, se réveiller.

Cycle de 5 séances au Colisée présentées et animées par Claude Nosal, Professeur Émérite des Universités. Ce cycle ouvert au public s’intègre dans le cours d’anthropologie visuelle et sonore d’Hadj Dahmane, Maître de Conférences, au programme des étudiants de la faculté (Licence, Master 1 et 2). A l’issue de la projection, commentaires et débats autour du film s’enrichissent des échanges entre les étudiants et le public.

De janvier à mars 2018, un weblog sécurisé intitulé « tchrimekundan » sert de lien virtuel permanent aux étudiants et au public pour permettre la réflexivité partagée d’une expérience imagétique.

Adresse du weblog : http://hesychia.typepad.com/tchrimekundan
Identifiant : SUAC / Mot de passe: FMA

Programme :

Teza 02

 

 

 

Mardi 23 janvier 2018
19H30 – « TEZA »
Haile Gerima – 2008 – VOST – 140 min.
Au début des années 1970, Anberger est parti de son village pour aller étudier en Allemagne. Il n’est plus du tout le même lorsqu’il revient chez lui en Éthiopie, début 1990, pour, dit-il, y mourir. Que lui est-il arrivé pendant toutes ces années ? Beaucoup d’épreuves et d’aventures, liées aux changements de régime radicaux de l’époque et à sa situation d’étudiant étranger. Teza raconte l’Éthiopie contemporaine dans ses rêves et ses désillusions, dans ses drames et ses espoirs.

Un petit monastère en tocane

Mardi 6 février 2018
19H30 – « un petit monastère en Toscane »
Otar IOSSELIANI - 1988 – 54 min.
En Toscane, cinq moines augustins français font revivre un petit monastère. Leur quotidien s’organise autour de prières, chants, réfections de manuscrits anciens et offices. A côté de cette vie austère, la vie du village : ses paysans en pleine récolte d’olives, son abattoir de porcs, ses caves à vin, ses chasseurs, ses bourgeois et ses fêtes populaires.

 chronique-vigneronne_affiche_204
20H45 – « Chronique vigneronne »
Jacqueline VEUVE -1999 – 80 min.
Comment, à partir du raisin, élabore-t-on du vin ? Le film relate, au rythme des quatre saisons qui constituent l’année vigneronne, le travail, les soucis et les joies d’une famille de vignerons-encaveurs, les Potterat de Cully (Lavaux, Suisse). Trois générations se côtoient, préservant la tradition.L’amour de “la belle ouvrage” définit ces “jardiniers de la vigne” sensibles à la nature, admiratifs des belles grappes, fiers du lien qui les attache à leur terre.

lettre d'amour zoulou

 

 

 

 

Mardi  27 février 2018
19H30 – « Lettre d’amour Zoulou »
SULEMAN Ramadan – 2004 – 105 min.
A Johannesburg, deux ans après les premières élections démocratiques, Thandeka, une journaliste noire, vit dans la hantise du passé de son pays, au point de ne plus parvenir à travailler et d’aller d’échec en échec dans ses relations avec Mangi, sa fille sourde et muette. Jusqu’au jour où une vieille femme, Me’Tau, se présente au journal. Dix ans plus tôt, Thandeka a été témoin de l’assassinat de sa fille, Dinéo, par une équipe de la police secrète. Me’Tau veut que Thandeka l’aide à retrouver les coupables et à leur faire avouer où le corps fut enseveli, afin que les restes de Dinéo puissent être enterrés conformément à la tradition. Ce que les deux femmes ignorent, c’est que les trois assassins rôdent autour d’elles. Ce que ne peut pas savoir Me’Tau c’est que Thandeka a déjà payé pour cette histoire, pour avoir osé affronter la machine blanche de l’apartheid.

le voleur de chevaux2

 

 

Mardi 13 mars 2018
19H30 – « Le voleur de chevaux (盗马贼 / DAO MA ZEI) »
Tian Zhuangzhuan – Peicheng Pan – 1986 – 88 min.
Norbu est un homme profondément religieux, dont la vie est rythmée de rituels et de prières. Toutefois afin de subvenir au besoin de sa famille il se résout à dérober des chevaux ce qui le met en contradiction avec sa foi et son clan. A titre de condamnation Norbu et sa famille sont exclus du clan, leur vie s’en retrouve atrocement difficile, miséreuse et solitaire dans cet environnement hostile que sont les plaines tibétaines .« Le Voleur de chevaux » explore la relation des hommes à la religion dans la société tibétaine à travers le conflit intérieur vécu par un homme qui vole des chevaux pour vivre tout en étant un bouddhiste fervent.

la foret enchantee de kaisa 03

 

 


Mardi 27 mars 2018
19H30 – « La forêt enchantée de Kaisa »
Katja Gauriloff – 2016 – VOST – 82 min.
Katja Gauriloff. retrace la longue et indéfectible amitié entre son arrière grand-mère Kasia et l’écrivain suisse Robert Crottet, longtemps malade de la tuberculose. C’est cet écrivain qui, grâce à une collecte réalisée à Londres au lendemain de la Seconde guerre mondiale, a aidé les Skolt Samis à récupérer des terres, des troupeaux, des maisons, après qu’ils aient tout perdu pendant la bataille qui a ravagé, en 1944,  la Laponie alors occupée par les Allemands.

Entrée : 4€
Séance du 6 février 2018 : 1 film 4€ / 2 films 6€
Entrée libre pour les étudiants de l’UHA détenteurs de la Carte culture.