Cours Publics 2018 – ART & ENVIRONNEMENT

Cycle Thématique de 3 séances de 1h30 de 18h30 à 20h.
Jeudis 18 janvier, 15 février et 15 mars 2018
Campus Fonderie – amphithéâtre 2
16 rue de la Fonderie – 68100 Mulhouseaffiche cours publics

Cours Publics est un cycle de cours proposé conjointement par La Kunsthalle, le Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace et la Haute école des arts du Rhin. Les cours, assurés par des personnalités universitaires ou du monde de l’art sont ouverts à tous sur inscription. Autour d’une thématique, trois intervenants présentent un courant artistique, un pan de l’histoire de l’art qui permettent de recontextualiser la création contemporaine.

Thème 2018 : Art et Environnement

  • Jeudi 18 janvier
    Qui va au nord va au sud de Vincent + Feria

Avec cette conférence performée, l’idée de Françoise Vincent et Eloy Feria est d’introduire la question de la mobilisation des artistes dans les multiples propositions d’interventions artistiques et créatives, en période de mondialisation. Il va de soi qu’il s’agit d’un engagement par rapport à l’Environnement et ceci suite à des expériences dans « l’aller voir », « l’être là » et pour éveiller la conscience de chacun sur les ravages du changement climatique. Un art écosophique, éthique et esthétique apparaît et participe aux mobilisations diverses.
Françoise Vincent et Eloy Feria, artistes, enseignants chercheurs travaillent ensemble depuis 1996. Ils développent un art d’intention et de participation à travers des installations, performances, conférences et sites web. De 2007 à 2009, ils créent et pilotent un programme de résidence pour artistes au pôle Nord à Ny-Alesund (Arctique) et Dumont d’Urville en Antarctique « Arts aux pôles » en partenariat avec l’Institut polaire français (IPEV). Ils ont entre autre participé en 2007 à la 52e Biennale de Venise ; à la 7e Biennale de Gwangju (Corée du sud). Ils seront artistes-curateurs de la Biennale de la fin du monde (Argentine Chili, mars 2018) et en résidence à l’Île de Pâques (Rapa Nui, janvier 2018).

  • Jeudi 15 février
    Design for nature d’Alexis Tricoire

Artiste et designer engagé pour les causes qui lui sont chères, Alex Tricoire aime aborder des thématiques comme la fonte du permafrost, la disparition de la calotte glaciaire, la gestion des déchets industriels, le global warming, la déforestation. Il s’est donné pour objectif de sensibiliser le grand public aux problématiques écologiques. Son pari : activer la dimension émotionnelle du spectateur par le beau et l’onirique pour favoriser l’assimilation d’un message et les changements de comportement. Il partagera son expérience par la présentation de ses projets les plus emblématiques avec la volonté d’ouvrir un débat sur le rôle et la responsabilité de l’artiste en cette période de transition écologique.
Alexis Tricoire repense depuis plus de dix ans les interactions entre la nature et la société industrielle. Son champ d’activité va du produit industriel aux sculptures monumentales en passant par les installations artistiques éphémères, avec la particularité d’intégrer systématiquement des plantes vivantes. Il a notamment exposé au Grand Palais, au Muséum National d’Histoire Naturelle, au Château de Versailles, au ministère de l’Écologie, et réalisé des sculptures monumentales pérennes dans l’espace public.

  • Jeudi 15 mars
    Formes, art et environnement de Nathalie Blanc

Cette conférence s’intéressera à la relation entre «art» et «environnement» déjà émergeante dans les années 1960 sur la scène Pop Art. Comment les artistes contemporains ne font-ils pas seulement appel à leurs compétences pour créer des représentations d’environnements, leurs histoires et leurs destructions de manière mimétique, mais aussi s’engagent-ils plus profondément pour aider les sociétés à se réinventer ? Comment ces mouvements transforment-ils et réfèrent-ils à ce que l’on appelle un artiste et son positionnement dans une société donnée ? Comment les dimensions esthétiques des sociétés en transformation, confrontant le sens et les sens, s’articulent-elles avec ce qu’on appelle l’art ?
Nathalie Blanc est directrice de recherche au CNRS et directrice générale du laboratoire LADYSS. Elle est basée à l’Université Paris Diderot 7 au département de Géographie, Histoire & Sciences Sociales. Elle est aussi artiste et commissaire d’exposition et travaille actuellement sur le thème de la fragilité écologique.

 Téléchargez le programme complet et la fiche d’inscription.

Inscription uniquement par courrier auprès du Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace
Maison de l’Etudiant / Campus Illberg
1 rue Werner 68100 Mulhouse

Tarif plein : 20€
Tarif réduit : 10€
Pour l’ensemble des conférences.
Entrée libre pour les étudiants de la HEAR et de l’UHA.

Pour tout renseignement concernant l’inscription s’adresser au Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace : 03 89 33 64 76 / isabelle.lefevre@uha.fr